Les bases de l’alimentation

Une qualité sans compromis pour une alimentation adaptée aux besoins de l’espèce


Le loup tue sa proie et dévore immédiatement les parties qui lui semblent fraîches et consommables. Il mange directement les aliments végétaux, tels que les herbes, les baies et les racines sur pied ou sur le sol. Si l’on compare cette alimentation avec celle de l’être humain, cela représente un repas composé d’un animal fraîchement abattu lors d’une chasse, immédiatement dépecé et découpé pour le consommer avec des légumes, de la salade et des herbes fraîchement cueillis dans le jardin. La fraîcheur et la qualité des matières premières du régime alimentaire naturel du loup sont donc, si l’on excepte le lavage avec de l’eau de certains aliments, assez comparables avec celles de l’alimentation humaine. Mais l’industrialisation de la production des aliments pour animaux au cours des dernières décennies a conduit à un éloignement considérable de cette qualité des aliments pourtant naturelle et préservée au cours de l’évolution. De nos jours, déchets d’abattoirs, farines animales dénaturées, viande faisandée, produits dérivés de mauvaise qualité, énormes quantités de céréales bon marché, liants, colorants, arômes et conservateurs synthétiques, et bien d’autres produits encore, sont utilisés pour la production de l’alimentation pour les chiens et les chats dans le cadre de l’économie liée à la gestion des déchets.


L’idée et l’objectif de Terra Canis sont et demeurent de retourner vers une alimentation naturelle du chien, vers une qualité des ingrédients et de la préparation des plats comparables à celles dont le loup et le chien pourraient bénéficier dans la nature.